Retour en haut de la page
< Retour aux actualités

La vitiforesterie ou le renouveau d’une tradition ancestrale

17 janvier 2020

La vitiforesterie est une branche de l’agroforesterie qui a pour principe d’associer une production agricole, en l’occurrence la viticulture, à des plantations sylvicoles. Ce système d’exploitation repose donc sur la complantation1 qui consiste à pratiquer plusieurs cultures sur une même parcelle.

 

Ce système est attesté depuis l’Antiquité. Dans son Histoire Naturelle (Livre XIV), Pline l’Ancien indique par exemple que « dans la Campanie, on marie les vignes aux peupliers : embrassant cet époux qu’on leur donne, elles étendent le long de ses rameaux leurs tiges noueuses comme autant de bras amoureux, et en atteignent le sommet à une telle hauteur, que le vendangeur stipule, dans son marché [avec le propriétaire], le prix du bûcher et du tombeau. » La culture de la vigne en hautain arboré2 perdure encore aujourd’hui, de manière anecdotique cependant, dans certaines régions viticoles comme la région des vinhos verdes au Portugal ou dans le vignoble de Jurançon. À l’heure actuelle, la vigne n’est d’ailleurs plus conduite en hautain arboré mais en hautain grâce à des échalas ou à des treilles et à une taille spécifique. Le déclin de la culture de la vigne en hautain arboré est largement dû à la crise du phylloxera et à l’essor de la mécanisation après la Première Guerre mondiale.

 

La vitiforesterie tend à renaître en France depuis quelques années3. Elle vise notamment à rompre avec la monoculture de la vigne. Mais pas uniquement car la vitiforesterie est aujourd’hui appréhendée comme une piste sérieuse de solutions face au changement climatique, aux maladies de la vigne et à la gestion des sols. Le projet VITIFOREST a ainsi permis d’évaluer la pertinence de ce système d’exploitation dans 3 contextes viticoles (Bordelais, Cahors, Côtes de Gascogne) par la mise au point de protocoles de mesures, de parcelles pilotes et d’un réseau de partenaires experts.

 

L’association abres/vignes permet par exemple d’atténuer les excès climatiques et ses conséquences sur les vignes, dans les régions à très fort ensoleillement notamment. Les arbres apportent en effet de l’ombre et une augmentation de l’hygrométrie qui permettent d’atténuer l’évaporation et le réchauffement des sols.

 

Les arbres permettent également de restaurer les sols viticoles souvent pauvres et compactés grâce à l’apport de matière organique et à un système racinaire décompactant. La vitiforesterie a également tendance à créer des paysages et une image positive du vignoble car elle suppose un stockage durable du carbone. Pour une parcelle agroforestière de 50 arbres par hectare, on estime par exemple le stockage compensable à 40 tonnes de carbone par hectare.

 

Le développement de la vitiforesterie ne pourra cependant se faire que si les apports des arbres aux vignes sont supérieurs à leurs contraintes notamment au niveau de la concurrence hydrique ou azotée et l’éclairement. Pour éviter cela, il convient de respecter quelques règles et préconisations comme la conservation d’une distance minimale entre les rangées d’arbres et de vignes, l’orientation nord-sud, le choix des essences d’arbres et leur taille (élagage ou trognage4).

 

 

Visuel : enluminure extraite du Tacuinum Sanitatis (Bibliothèque nationale d’Autriche) représentant une scène de vendanges de hautains (ca. 1390).

 

 

1 La complantation peut revêtir plusieurs définitions. En agriculture, elle consiste à associer plusieurs cultures et s’oppose donc à la monoculture ; en viticulture, elle consiste à associer plusieurs cépages sur une même parcelle et s’oppose donc au monocépage.

2 Culture qui consiste à marier une vigne à un arbre afin que celui-ci lui serve de tuteur.

3 Christian Dupraz (INRA Montpellier) a lancé les premiers essais de vitiforesterie au domaine de Restinclières dans l’Hérault en 1996.

4 La conduite en trognes, ou trognage, est une technique de taille de la tête d’un arbre permettant de favoriser la croissance de rejets ou du feuillage.

Archives mensuelles