Retour en haut de la page
< Retour aux actualités
En amont de la tonnellerie

En amont de la tonnellerie #1 – Tout commence par la forêt

4 janvier 2024

« Imaginez qu’il se passe jusqu’à 300 ans entre la pousse d’un jeune chêne, le séchage, l’affinage et le moment où l’on dégustera un millésime élevé dans l’un de ses fûts ! ».

 

Il faut 1 500 semis en régénération naturelle pour récolter un seul chêne de 80 cm de diamètre. Pour arriver à ce résultat, c’est le forestier qui arbitre la compétition que se livrent les arbres – pour l’eau et la lumière – afin d’obtenir les peuplements répondant aux objectifs fixés : fourniture de bois de qualité, futaies esthétiques pour accueillir du public (ONF) et maintenir des paysages, des parcelles abritant des espèces favorables à la diversité des écosystèmes.

 

Du semis à la futaie

Entre le semis et la futaie, il peut s’écouler plus de deux cents ans. Si la forêt se développe seule, elle ne pourrait, sans la main de l’homme, produire en quantité et en qualité suffisantes des bois susceptibles de répondre aux besoins de la société, tout en continuant à se développer. C’est l’exercice de la foresterie. L’ensemble des sciences, des arts et des activités ayant trait à la conservation, l’aménagement, la gestion et la création de la biodiversité. La foresterie englobe les différentes opérations de sylviculture selon un plan de gestion élaboré en fonction des essences d’arbres à favoriser et du renouvellement. Ce plan est la garantie de la durabilité de la forêt, de son bon développement et du respect de la biodiversité. La foresterie s’inscrit dans le respect des bonnes pratiques forestières dont Charlois est signataire depuis de nombreuses années. Elles englobent la préservation de la biodiversité, des sols, de la qualité de l’eau, la préservation contre les risques de pollution, la protection des arbres non marqués pour l’exploitation, la préservation des semis naturels et jeunes plants, la protection contre les incendies, le respect des autres usagers de la forêt, du patrimoine culturel. C’est tout cela la foresterie.

 

Visuel 1 © Christophe Deschanel

Visuels 2 et 3 © D.R.

Archives mensuelles