Retour en haut de la page
< Retour aux actualités
Au vignoble et au cellier - 1910

Mars au vignoble

11 mars 2020

« Au vignoble et au cellier – 1910 » est une série d’articles que nous vous présentons tout au long de l’année 2020, mois par mois. Les articles sont issus de l’Annuaire du commerce des vins de 1910 et décrivent les différents travaux nécessaires à la production de raisin et de vin au début du XXe siècle.

 

En 1910 au mois de mars, les travaux au vignoble sont marqués par la fin des travaux de taille de la vigne, la mise en place et l’entretien des palissages, l’épandage et le premier labour du sol.

 

 

Voici ce que l’on peut lire dans l’Annuaire du commerce des vins :

« Échalassement de la vigne – L’échalassement se fait en mars, aussitôt après la dernière façon d’hiver. Les échalas, taillés et sulfatés, sont enfoncés de 25 à 30 centimètres, suivant la hauteur de la vigne. Le palissage fixe, en lignes et en fils de fer, peut remplacer les échalas mobiles. Les fils de fer servant au palissage doivent être visités. Les réparations intéressent particulièrement les poteaux de soutènement et les appareils tendeurs. Aussitôt les supports en place, il y a avantage à lier le pied des souches, afin de maintenir celles-ci dans une position convenable.

 

Taille et façons – Comme taille, on achèvera celle des sarments seulement raccourcis.

On transportera et épandra les engrais. On procèdera au premier labour.

On opérera, au début de la première quinzaine dans le Midi, à la fin dans le Centre et le Nord, le badigeonnage préventif au sulfate de fer acide contre l’anthracnose. »

 

 

De nos jours, le palissage de la vigne est utilisé dans la plupart des vignobles afin de relever le feuillage ainsi il sera droit au-dessus du pied et bien exposé à la lumière. Les échalas sont espacés le long du rang de vigne et supportent les fils releveurs qui sont chargés de maintenir le feuillage. Les échalas étaient sulfatés à l’époque afin de les protéger de la pourriture. Aujourd’hui les vignerons utilisent des piquets en acier galvanisé ou bien en bois : le pin traité autoclave ou encore l’acacia et le châtaignier naturellement imputrescibles.

 

 

Visuel 1 : ©DR

Visuel 2 : ©Ales Me

Archives mensuelles