Retour en haut de la page
< Retour aux actualités

Les différents modes de sylviculture : LA FUTAIE RÉGULIÈRE

13 mars 2018

Dans le traitement d’une futaie régulière, les arbres sont éduqués en peuplement sensiblement de même âge et de dimensions voisines. L’exploitation porte sur la totalité des peuplements d’une parcelle donnée lorsque sa régénération est programmée.

Dans le traitement d’une futaie régulière, les arbres sont éduqués en peuplement sensiblement de même âge et de dimensions voisines. L’exploitation porte sur la totalité des peuplements d’une parcelle donnée lorsque sa régénération est programmée. Le système de production est discontinu au niveau de l’unité de gestion (la parcelle) mais sa continuité est obtenue au niveau de l’ensemble de la forêt.

On distingue plusieurs stades d’évolution en fonction des dimensions moyennes atteintes par les arbres (hauteur et diamètre) avec l’âge. On passera de semis, à fourré, gaulis, perchis, haut perchis, futaie, haute futaie et enfin futaie mature ou vieille futaie. Le nombre de tiges décroît dans le jeune âge sous l’action de la compétition. Progressivement, sous l’influence de la sylviculture, le peuplement est orienté dans sa composition et les beaux arbres se développent pour constituer le peuplement final qui sera régénéré en fin de cycle.

Aux différents stades d’évolution de la futaie régulière, des coupes de nettoiement et d’éclaircie sont effectués dès la formation du gaulis. Les travaux de sylviculture doivent être conduits de façon à obtenir, à 150 ans du semis, un maximum d’arbres présentant les meilleures qualités. Ce mode de traitement de la futaie est dit : futaie pleine ou régulière. Il donne des arbres au fût élancé, cylindrique, parfait pour l’usage de la tonnellerie.

Illustration : Le cycle de la Futaie Régulière (source CRPF)

À lire aussi
Archives mensuelles