Retour en haut de la page
< Retour aux actualités

Le groupe Charlois vous adresse ses meilleurs vœux pour l’année 2020

9 janvier 2020

L’échange de vœux et de cadeaux à l’occasion de la fête du Nouvel An (dont la date varie en fonction des régions et des époques) est une tradition séculaire puisque l’on a retrouvé des inscriptions et des représentations de ces coutumes sur des papyrus égyptiens ou sur des objets romains du quotidien comme des lampes à huile.

 

En Occident, l’envoi de cartes de vœux pour le Nouvel An serait né dans les couvents de l’Europe médiévale par l’intermédiaire des religieuses qui, vivant en dehors du monde, adressaient des souhaits de bonne année à leur famille. En Chine, cette tradition serait encore plus ancienne. Les cartes de vœux y étaient autrefois constituées de grandes feuilles de papier de riz ; leur taille variant en fonction de l’importance des personnes à qui elles étaient adressées. Plus le destinataire était important, plus la carte était grande.

 

En France, l’usage de la lettre de vœux se répand à partir du 17e siècle. Le fait de déposer, ou de faire déposer, une lettre de vœux a ainsi progressivement remplacé la tradition des visites du Nouvel An que chacun se devait alors de rendre à son entourage proche ou à ses collègues de travail dans les 15 premiers jours de janvier. Les traditions du Nouvel An ont par la suite été abolies à la Révolution, sous peine de mort, pour crime d’hypocrisie. Le premier de l’An est néanmoins rapidement rétabli (1797) et devient jour férié le 23 mars 1810 par arrêté du Conseil d’État.

 

La carte de vœux, telle qu’on la conçoit aujourd’hui, est plus récente, mais ne date pas d’hier. Cette tradition est en effet née en Angleterre au milieu du 19e siècle,

 

En 1843, en Angleterre, Sir Henry Cole aurait ainsi envoyé la première carte de vœux imprimée où il suffisait de remplir son nom et celui du destinataire. La carte de Cole, représentant une famille célébrant Noël, portait par ailleurs la désormais célèbre mention « A merry Christmas and a happy new year to you ». La coutume anglaise s’étend ensuite rapidement à l’Europe, via l’Allemagne qui l’exporte à son tour aux États-Unis.

 

 

Poursuivant sa démarche RSE de diminution de consommation de papier, le groupe Charlois a décidé cette année de privilégier l’envoi d’une version électronique de sa traditionnelle carte de vœux.

 

Même si le risque est grand de voir disparaître ladite carte de vœux 2020 dans les courriers indésirables des destinataires ou dans leur corbeille, il n’en demeure pas moins que l’envoi électronique d’un tel courrier représente un réel gain sur le plan environnemental (en France, 72 millions de cartes de vœux sont envoyées chaque année) puisque, outre l’économie en terme de papeterie et de consommable, cela permet de diminuer de manière conséquente l’impact lié à l’acheminement de la carte jusqu’à son destinataire.

 

Qu’elle soit envoyée par voie postale ou par courrier électronique, la carte de vœux reste bien ancrée dans les mentalités et permet d’adresser à ses proches, en amitié et/ou en affaires, une marque d’attention souvent grandement appréciée.

Archives mensuelles