Retour en haut de la page
< Retour aux actualités
Du genre Quercus

Le Chêne lyre

15 septembre 2022

Le chêne lyre (Quercus lyrata), appelé overcup oak aux États-Unis, est un arbre de la famille des Fagacées dont l’aire naturelle s’étend à la partie orientale des États-Unis, limitée au nord par les Monts Appalaches : Alabama, Arkansas, Caroline du nord et du sud, Delaware, Floride, Géorgie, Illinois, Indiana, Kentucky, Louisiane, Maryland, Mississippi, Missouri, Montana, Nebraska, New Jersey, Oklahoma, Pennsylvanie, Tennessee, Texas et Virginie.

Il doit son nom scientifique à sa ramure en forme de lyre avec des branches principales érigées et les extrémités retombantes, tandis que son nom vernaculaire américain souligne le fait que la cupule enveloppe presque totalement le gland.

Le chêne lyre a été introduit en Europe en 1786 mais connait, comme la plupart des chênes blancs de l’Est des États-Unis, des difficultés d’acclimatation sur le continent européen notamment à cause de l’anthracnose, maladie causée par un champignon qui se développe au niveau des feuilles, bourgeons et rameaux lorsque les périodes printanière et estivale sont trop pluvieuses.

 

Utilisation du chêne lyre

Le chêne lyre possède un bois dur de couleur brun foncé. Son bois était utilisé pour les travaux publics et la marine.

 

Particularités du chêne lyre

Le chêne lyre se rencontre sur berges, vallées alluviales, sols marécageux ou régulièrement submergés l’hiver ou même durant la saison de végétation. Il pousse sur sols sableux acides, argilo-limoneux, limono-sableux ou argileux (argiles très lourdes). Le chêne lyre est présent jusqu’à 1.000 mètres d’altitude.

Arbre à feuillage caduc, le chêne lyre peut atteindre jusqu’à 24 mètres de hauteur. Ses feuilles sont longues de 10 à 20 cm sur 4 à 12 cm de large. Ses glands mesurent 1,5 à 2,5 cm de long pour 1 à 3 cm de large et sont logés dans des cupules, hérissées d’écailles courtes, en forme de gobelet couvrant généralement complètement le gland. Cette dernière caractéristique permet une dissémination par voie aquatique ce qui est unique dans le genre quercus.

 

Visuels © D.R.

 

Archives mensuelles