Retour en haut de la page
< Retour aux actualités
Du genre Quercus

Le chêne à feuilles de saule

28 avril 2022

Le chêne à feuilles de saule (Quercus phellos), appelé Willow oak en anglais, est un arbre de la famille des Fagacées dont l’aire naturelle s’étend à la partie orientale des États-Unis d’Amérique, délimitée au nord par la région des Grands Lacs : Alabama, Arkansas, Caroline du Nord et du Sud, Delaware, District de Columbia, Floride, Géorgie, Illinois, Kentucky, Louisiane, Maryland, Mississippi, Missouri, New Jersey, New York, Oklahoma, Pennsylvanie, Tennessee, Texas et Virginie.

Ce chêne doit son nom vernaculaire à la ressemblance de sa feuille avec celle du saule tandis que son nom scientifique est vraisemblablement lié à l’épaisseur de son écorce et aux fissures présentes sur les plus vieux spécimens qui rappellent l’apparence du chêne-liège, phellos signifiant liège en grec.

Le chêne à feuilles de saule a été introduit en Europe en 1723.

 

Utilisation du chêne à feuilles de saule

Le bois du chêne à feuilles de saule est dur, dense et possède un gros grain. Il est de couleur brun clair teinté de rouge.

Estimé pour la construction, le bois du chêne à feuilles de saule est néanmoins principalement utilisé comme combustible. Son écorce et ses glands peuvent également parfois être utilisés en raison de leur richesse en tannins.

Le chêne à feuilles de saule présente par ailleurs une grande valeur ornementale, notamment comme arbre d’alignement en zone urbaine.

 

Particularités du chêne à feuilles de saule

Le chêne à feuilles de saule est présent dans les vallées, de 0 à 400 mètres d’altitude, en association avec d’autres essences comme des chênes (Quercus texana, lyrata, alba, nigra…), des érables rouges, des cyprès chauves ou des frênes. Il fructifie dès l’âge de 20 ans et produit ensuite presque annuellement de grandes quantités de glands.

Arbre à feuillage caduc, le chêne à feuilles de saule mesure entre 25 et 35 mètres de hauteur. Ses feuilles, longues de 5 à 12 cm sur 0,8 à 2,5 cm de large, sont généralement plus larges vers le milieu. Ses glands, ovoïdes à hémisphériques, sont longs de 0,8 à 1,2 cm pour 0,6 à 1 cm de large. Solitaires ou disposés par paires, ils sont mûrs en deux ans et sont logés dans des cupules fines en forme de soucoupe qui recouvrent entre le quart et le tiers du gland.

 

Visuels © D.R.

Archives mensuelles