Retour en haut de la page
< Retour aux actualités
Du genre Quercus

Le chêne à bardeaux

27 mai 2021

Le chêne à bardeaux (Quercus imbricaria), également connu sous le nom de chêne à feuilles de laurier, est un arbre de la famille des Fagacées. Il doit son nom à son utilisation comme tuiles en bois par les colons français de l’Illinois.

Arbre à feuillage tardivement caduc ou marcescent*, le chêne à bardeaux mesure de 15 à 20 mètres de hauteur et possède une couronne arrondie, oblongue et très ramifiée. Le port des jeunes chênes à bardeaux est pyramidal. Ses feuilles sont longues de 7 à 20 cm et sont généralement plus larges vers le milieu. Les glands du chêne à bardeaux, longs de 0,9 à 1,8 cm pour 1 à 1,8 cm de large, sont généralement ovoïdes et mûrissent en deux ans. Ils sont logés dans des cupules en forme de soucoupe de 0,5 à 0,9 cm de hauteur pour 1 à 1,8 cm de largeur qui peuvent recouvrir jusqu’à la moitié du gland.

 

Répartition géographique du chêne à bardeaux

L’aire naturelle du chêne à bardeaux s’étend à la partie orientale des États-Unis : Arkansas, Caroline du Nord, Delaware, Dictrict de Columbia, Illinois, Indiana, Iowa, Kansas, Kentucky, Louisiane, Maryland, Michigan, Missouri, New Jersey, Ohio, Pennsylvanie, Tennessee, Texas, Virginie et Virginie Occidentale.

 

Utilisation du chêne à bardeaux

Le bois du chêne à bardeaux est dur, à gros grain et de couleur rouge brun clair. Il peut être utilisé pour la fabrication de planches pour la construction et le bois d’œuvre.

Le chêne à bardeaux était autrefois utilisé pour la fabrication de tuiles de couverture.

 

Particularités du chêne à bardeaux

Le chêne à bardeaux fut introduit en Europe en 1786 par le botaniste britannique John Fraser. La partie continentale de l’Europe semble mieux lui convenir car c’est un arbre qui apprécie la chaleur estivale.

Le chêne à bardeaux est également apprécié comme espèce ornementale en raison de son feuillage marcescent qui vire au jaune brun et qui peut demeurer sur l’arbre tout l’hiver.

 

*Se dit d’un feuillage qui sèche à l’automne mais reste attaché à la plante jusqu’au débourrement des nouvelles feuilles le printemps suivant.

 

 

Visuel 1 : Planche botanique © D.R.

Visuels 2 et 3 : Chêne à bardeaux © D.R.

Archives mensuelles