Retour en haut de la page
< Retour aux actualités
Portrait

Laure Posada, Community manager de Charlois, racontée par Stéphane Ebel

22 janvier 2024

L’expérience de la jeunesse

 

À l’occasion de la journée mondiale des community managers, lundi 22 janvier 2024, zoom sur Laure Posada, community manager de Charlois. À 27 ans, cette Francilienne d’origine vit à Bordeaux depuis 3 ans et a rejoint le groupe Charlois il y a maintenant un peu plus d’un an. Son crédo : la communication digitale en général et les réseaux sociaux en particulier.

 

La mission de Laure : valoriser les maisons du groupe sur le web et notamment sur les réseaux sociaux. Intégrée au service communication, Laure apporte sa vision, sa connaissance des réseaux et les techniques appropriées pour dynamiser la com, générer du trafic, des vues et des likes. Que ce soit à travers des photos, des vidéos, ou des stories, elle met en images et en musique, rend attractif les contenus fournis par l’ensemble des collaborateurs du groupe : « C’est un travail d’équipe ! » Un travail auquel elle apporte sa patte et les mots clés qui boosteront l’audience des publications.  

 

 

Pas un jour sans un post

Réfléchir, trouver et créer du contenu. C’est l’obsession de Laure. Une obsession qui se mue en passion tant les sujets sont divers. « De la forêt aux cosmétiques, en passant par les barriques, les vins, les différents métiers et les personnes impliquées, que ce soit au niveau des entités du groupe, des clients ou des partenaires… il y a beaucoup à dire. » Basée à Bordeaux, Laure va de sites en sites et de villes en villes en quête d’infos, de photos et de vidéos pour alimenter les réseaux.

 

Poster, liker, partager

Instagram, Facebook et Linkedin sont les principaux réseaux sociaux sur lesquels Charlois et ses maisons sont présents, actifs et réactifs. « Ce sont ceux qui offrent le plus d’audience et de visibilité. Chaque réseau a ses codes, son utilité et son audience. Sur Instagram l’accent sera surtout mis sur la photographie afin de promouvoir l’image de la marque en mettant en avant nos savoir-faire. Avec Facebook et Linkedin, nos publications se dirigent davantage vers les actualités du groupe, les salons et les événements auxquels il participe et que nous partageons. Dans tous les cas, nous veillons à produire du contenu de qualité et à encourager les internautes à consulter les sites internet de nos maisons. »

Laure gère les comptes d’une dizaine de sites, dont ceux des tonnelleries Saury, Leroi, Bernard, Doreau, ainsi que les publications de Charlois avec l’aide de ses collègues. L’idée, et le principe, sont de mettre en lumière les savoir-faire de nos maisons, de faire découvrir notre patrimoine et notre cœur de métier.  À l’inverse, Il est essentiel d’être attentif à ce qu’il se passe autour de nous, de faire de la veille et de se tenir informé des actualités de nos partenaires.

 

Créer des contenus et des flux

Titulaire d’un master en marketing et communication de l’ISG (Paris) et d’un diplôme en Web Design and Development de Baruch College (New York), Laure a joué la globe-trotteuse durant ses études, en passant par les États-Unis, l’Irlande ou encore l’Espagne. « Grâce à mes voyages, j’ai acquis une ouverture d’esprit en découvrant d’autres cultures, mes diverses rencontres ont enrichi ma créativité et ma vision du monde. Et avec mon job de community manager c’est pareil. Je vais de sites en sites, chez des vignerons, sur des salons avec toujours la même idée en tête, celle de valoriser, de promouvoir le monde du bois, du chêne, de la tonnellerie et de nos métiers. Nous publions également des séries de reportages thématiques qui ont trait à la vie de la forêt, aux métiers, à l’histoire… ». 

 

 

Questions à Laure :

 

Vous avez intégré le groupe il y a tout juste un an, quel est votre sentiment ?  

Tout d’abord, je me suis immédiatement identifiée au groupe, venant moi-même d’une petite ville entourée de forêts, et les balades du dimanche au milieu de grands chênes, ça me connaît. J’ai la chance de travailler dans deux mondes qui me fascinent, les nouvelles technologies et l’art, le travail du bois étant, pour moi, un art. Je suis passionnée par ce que je fais, et chaque matin, je n’ai pas l’impression d’aller au travail. Le groupe nous offre les moyens de travailler dans les meilleures conditions possibles, dans une bonne ambiance. Bien que de l’extérieur, on puisse le percevoir comme un empire, en réalité, il conserve une dimension humaine avec des valeurs familiales profondément ancrées. Il suffit de se rendre au siège du groupe à Murlin pour le comprendre.

 

Il n’y a pas que le travail dans la vie, quels sont vos loisirs ?        

Je prends plaisir à cuisiner pour mes amis, explorant constamment de nouvelles saveurs et mélanges. De temps en temps, j’innove en cuisine, même si le succès n’est pas toujours au rendez-vous. De plus, le piano est un compagnon fidèle qui m’a accompagné pendant mes études, un instrument merveilleux qui a représenté pour moi une échappatoire artistique.

Mon intérêt pour l’art et la peinture ne cesse de croître, chaque dimanche après-midi, je vais à des expositions après avoir flâné au marché des Capucins le matin.

 

 

Photographie © Christophe Deschanel

Archives mensuelles