Retour en haut de la page
< Retour aux actualités

L’arbre européen de l’année 2020

21 mars 2020

Alors que nous vivons un moment surréaliste et que nous luttons tous contre la propagation du coronavirus, nous devons à tout prix prendre soin les uns des autres. Rappelons-nous également que la nature nous offre jour après jour de très beaux spectacles à contempler. Aujourd’hui, jour de la célébration de la Journée internationale des forêts, nous souhaitions partager avec vous les résultats du concours de l’Arbre européen de l’année 2020, parus cette semaine.

 

Alors #restezchezvous et prenez le temps de découvrir ces arbres magnifiques et enchanteurs. Tous plus que centenaires, ils poursuivent leur traversée des époques grâce à l’attention et aux soins qui leur sont apportés.

 

 

Organisé depuis 10 ans par l’Environmental Partnership Association, le concours de l’Arbre européen récompense chaque année l’arbre dont l’histoire est la plus remarquable.

 

Cette année, le public a élu un pin sylvestre situé à l’Est de la République Tchèque, avec 47.226 voix soit près de 16,5% des votes exprimés, parmi les 16 arbres présentés par les organisateurs des concours nationaux de 16 pays européens (République Tchèque, République de Croatie, Fédération de Russie, Pays-Bas, Roumanie, Portugal, Royaume-Uni, Hongrie, Espagne, Slovaquie, France, Pologne, Irlande, Bulgarie, Belgique et Italie). Le vainqueur s’est largement démarqué de ses concurrents puisqu’il a devancé l’arbre classé 2e du concours, un ginkgo croate, de près de 20.000 voix. En tout, ce sont plus de 285.000 personnes qui ont participé au vote en ligne au cours du mois de février.

 

L’arbre européen de l’année 2020, connu sous le nom de « Gardien du village inondé », est un pin sylvestre âgé de 350 ans qui aurait pu disparaître lors de la construction du barrage hydroélectrique de Vir sur la Svratka à la fin des années 1940. Grâce à sa situation sur un promontoire rocheux, l’arbre a finalement échappé à l’inondation contrairement au village qui l’entourait, englouti sous les eaux du lac de retenue.

 

La France présentait quant à elle le hêtre multicentenaire de Saint-Jammes (Sorèze, Tarn) âgé de près de 500 ans. Malgré son histoire et son aspect remarquables, l’arbre n’a recueilli que 12.192 voix, le plaçant à la 11eplace du concours.

 

Rendez-vous l’année prochaine pour connaître le lauréat de la prochaine édition du concours de l’Arbre européen de l’année dont le nombre de pays participants ne cesse d’augmenter depuis sa création en 2011.

 

 

Photo 1 : Le gardien du village inondé, République Tchèque

Photo 2 : L’arbre sorcier, Pays-Bas

Photo 3 : Le chêne aux trois pieds, Espagne

Photo 4 : Le chêne d’Allerton, Royaume-Uni

© Arbre européen de l’année

Archives mensuelles