Retour en haut de la page
< Retour aux actualités
À suivre et partager

La technique séculaire du Daisugi

13 décembre 2021

Comment les Japonais obtiennent-ils du bois d’œuvre sans couper d’arbres ?

Inventé au Japon au 14e siècle, le daisugi (signifiant littéralement « table de cèdre ») est une technique d’exploitation forestière visant à optimiser la production de bois sur un seul arbre afin de faire face au manque de terres disponibles. Le daisugi se pratique sur les cèdres du Japon (Cryptomeria japonica) dans le but de former des branches verticales qui donneront des poteaux parfaitement droits, aux fibres rectilignes et sans aucun nœud. L’arbre assure ainsi une production constante de bois sur une période de 200 à 300 ans sans jamais être abattu. La récolte s’effectue tous les 20 ans environ.

Cette technique s’est développée au cours des siècles pour satisfaire la demande en bois d’œuvre nécessaire à la construction traditionnelle des bâtiments de style sukiya-zukuri (style architectural raffiné intégrant notamment l’esthétique des maisons de thé). Si la production de bois d’œuvre grâce au daisugi perdure encore dans certaines régions, au nord de Kyoto notamment, cette technique de taille est aujourd’hui essentiellement ornementale, à l’instar de la taille des bonsaïs.

D’un point de vue écologique, la technique du daisugi permet d’obtenir du bois de qualité sans bouleverser l’écosystème et la biomasse des sols. Une manière de cultiver les arbres qui apparaît de nos jours comme porteuse d’avenir face aux changements climatiques et qui n’est pas sans rappeler la culture des trognes, appelées chopos cabeceros en Espagne par exemple, exploitées en Europe depuis le Moyen Âge. Le trognage permet de produire, sans toucher à la souche de l’arbre, du fourrage pour les animaux, de la matière première pour les travaux de vannerie, du bois de chauffage ou bien encore du bois d’œuvre en fonction de la périodicité des récoltes.

Deux techniques séculaires qui sont aujourd’hui étudiées à la loupe pour lutter contre la déforestation, rétablir la biodiversité dans les espaces agricoles et, de façon plus globale, pour faire face aux changements climatiques.

 

Visuels © D.R.

Archives mensuelles