Retour en haut de la page
< Retour aux actualités

La Saint Vincent, fête des vignerons, c’est aujourd’hui !

22 janvier 2019

Il ne semble pas qu’au cours de sa vie, Vincent eût quelque chose à voir avec le vin ou avec la vigne. Des hypothèses plus ou moins originales tentent d’expliquer pourquoi il est devenu le patron des vignerons : il aurait été torturé à l’aide d’outils semblables à un pressoir, son prénom peut s’entendre « Vin » « Sang », le 22 janvier tombe à une date idéale pour les vignerons, entre la vinification et la taille, lorsque la vigne est au repos…

Il existe une autre hypothèse : Vincent, homme d’église et martyr, a, après sa mort, rapidement fait l’objet d’un culte. Son corps et ses reliques ont voyagé à travers l’Europe. Afin de glorifier la tunique de Saint Vincent et une croix d’or de Tolède, reliques ramenées de Saragosse à la suite d’une expédition en 542, le Roi Childebert 1er, fils de Clovis, fait construire une basilique placée sous le double vocable de Saint Vincent et de la Sainte Croix. Cette abbaye se nomme Sainte-Croix-Saint-Vincent. Comme beaucoup, elle possède un vignoble et ses moines auraient invoqué Saint Vincent afin de protéger leurs vignes et leur production.

À partir du VIIème siècle le nom de Saint-Germain est associé à celui de Saint Vincent. Cette abbaye est devenue ensuite celle de Saint-Germain des Prés.

Quelle que soit la bonne version, la Saint-Vincent fait toujours l’objet de fêtes vigneronnes, dont la plus connue est la Saint-Vincent tournante en Bourgogne, une fête populaire qui a lieu chaque année dans une commune différente de la région.

La Saint-Vincent tournante, de grande renommée, se déroule le dernier week-end de janvier. Elle change de village viticole bourguignon chaque année. Le village concerné est décoré par ses habitants, notamment avec des fleurs en papier, des panneaux (par exemple : « Le vin, pour boire, l’eau, pour se raser ») et des saynètes avec personnages (aux nez rouges).

Au matin du premier jour, les « sociétés de secours mutuel » de Bourgogne se réunissent pour un casse-croûte, avant de participer au défilé-procession avec les bannières des 85 sociétés (avec les costumes des confréries et les statues des saints, ceux du village-hôte en tête, le grand conseil de la Confrérie des Chevaliers du Tastevin en queue), puis a lieu une cérémonie au Monument aux Morts, un office religieux dans l’église paroissiale, et enfin des intronisations par les confréries.

Mais c’est surtout la dégustation de la ou les cuvées de la Saint-Vincent tournante qui attire la foule en différents points du village concerné. Elle se déroule sur les deux jours du week-end : cette année, elle aura lieu les samedi 26 et dimanche 27 janvier à Vézelay. Une démonstration de tonnellerie sera présentée sur le parvis de la basilique chaque jour par Alexandre et Romain, artisans tonneliers du Groupe Charlois, dont la Tonnellerie Berthomieu est partenaire de ce week-end de fête.

Les fêtes de Saint-Vincent existent ailleurs qu’en Bourgogne : en Champagne, dans le Jura, à Cahors, à Paris (vigne de Montmartre), dans le Luberon, dans le Var, à La Réunion (vignes de Cilaos), à Collioure (en août), à Thomery, dans la côte Roannaise, etc.

Le Groupe Charlois souhaite une joyeuse fête de la Saint Vincent à tous ainsi qu’un millésime 2019 à venir d’exception !

 

Retrouvez plus d’information sur la fête de la Saint Vincent sur le site suivant : www.chablis.fr

Retrouvez plus d’information sur la fête de la Saint Vincent tournante de Vézelay sur le site suivant : www.vezelay2019.fr

À lire aussi
Archives mensuelles