Retour en haut de la page
< Retour aux actualités
Histoires de familles

Jean Charlois (1807-1879)

7 janvier 2021

Jean Charlois, septième génération, voit le jour à Chaulgnes le 21 août 1807. Il nait de l’union de Jeanne Lithier (veuve de Jean Charlois, 1782-1805, décédé prématurément) et de Louis Charlois (frère du même Jean Charlois, 1782-1805). Le Premier Empire est alors en plein expansion suite aux victoires d’Eylau (8 février 1807) et de Friedland (14 juin 1807) et à la signature du Traité de Tilsit qui met fin à la Quatrième Coalition européenne contre la France.

 

En ce début de 19e siècle, la famille Charlois est plus que jamais liée à la forêt et à ses chênes. Louis Charlois, frère de Jean (1807-1879) exerce la profession de fendeur lorsqu’il se marie avec Claudine Boisson, fille de vigneron, le 14 février 1825, tout comme ses oncles Louis (le père de son frère Jean, 1807-1879) et Claude Charlois qui assistent à la cérémonie. Il semblerait donc que les Charlois aient à cette période délaissé la profession de couvreur pour se reconcentrer sur celle de fendeur dont ils détenaient déjà tous les savoir-faire depuis plus de 150 ans.

 

Jean Charlois (1807-1879) épouse Jeanne Moutet le 25 avril 1836 à Germigny-sur-Loire. De cette union naîtront 10 enfants, dont Antoine, né en 1849, père d’Eugène, né en 1900, qui fonda les premiers établissements Charlois à Murlin en 1928.

 

Jean Charlois (1807-1879) décède à son domicile le 16 juillet 1879. La déclaration de décès est faite par son fils aîné et homonyme Jean Charlois, alors âgé de trente-huit ans, qui exerce, tout comme ses aïeux, la profession de fendeur. Jean aura vécu plus de 70 ans, sans jamais quitter la terre qui l’a vu naître. Une vie de labeur dédiée à la mise en valeur de la forêt des Bertranges et de ses bois.

 

 

Visuel : Acte de décès de Jean Charlois, 1879 : « Jean Charlois, âgé de soixante-treize ans, né en cette commune, fendeur, domicilié audit lieu de Pertruiseau, veuf de Jeanne Moutet, fils de feu Jean Charlois et de feue Jeanne Litier, est décédé en son domicile aujourd’hui à trois heures du matin » © Archives départementales de la Nièvre

Archives mensuelles