Retour en haut de la page
< Retour aux actualités
Culture

Exposition En forêt au Musée Mathurin Méheut de Lamballe

11 avril 2019

Le Musée Mathurin Méheut de Lamballe (Côtes d’Armor) présente, du 6 avril 2019 au 4 janvier 2020, l’exposition En forêt consacrée aux études de sous-bois et de paysages sylvestres que le peintre naturaliste a réalisées pour les éditions Albert Lévy.

Le Musée Mathurin Méheut de Lamballe (Côtes d’Armor) présente, du 6 avril 2019 au 4 janvier 2020, l’exposition En forêt consacrée aux études de sous-bois et de paysages sylvestres que le peintre naturaliste a réalisées pour les éditions Albert Lévy.

Véritable amoureux de la nature, Mathurin Méheut s’est intéressé très tôt à la forêt. Le 17 septembre 1915, Mathurin Méheut écrit ainsi depuis les tranchées quelques lignes à sa femme dans lesquelles il lui fait part de son admiration pour le monde sylvestre : « je regardais les merveilles de la forêt en automne, mon cœur d’artiste se gonflait… tu n’as pas idée, ma chère femme, du trésor des troncs d’arbres, des sous-bois, faune et flore, c’est un véritable enchantement… » Quelques années plus tard, et alors qu’il est déjà reconnu comme peintre naturaliste et illustrateur, il est sollicité pour illustrer Étude de la forêt qui paraît en 1927 chez Albert Lévy. Particulièrement sensible à l’esthétique des paysages sylvestres peints par Mathurin Méheut, le Groupe Charlois a fait l’acquisition en 2017 d’une édition originale de cet ouvrage dédié aux arbres et aux forêts.

Pour réaliser cette Étude de la forêt, Méheut s’installe plusieurs mois à Barbizon, parcourt la forêt de Fontainebleau puis les Vosges. Ce magnifique livre, composé de cent dix planches réparties en deux tomes, est le point de départ du propos de l’exposition du musée de Lamballe. À travers les différentes planches représentant la flore des sous-bois avec précision ou des paysages de formats plus importants et à la facture plus libre, Méheut, qui a su joindre à la vérité scientifique une forme esthétique qui relève de l’harmonie, enchante le visiteur avec ses talents de coloriste.

Le parcours de visite de l’exposition est par ailleurs ponctué d’œuvres d’artistes contemporains tels Nils-Udo, Tomohide Kameyama, Sylvain Le Corre, Eunji Peignard-Kim et Agnès Prévost qui amènent le visiteur à s’interroger sur le dialogue entre ces œuvres aux approches diverses et celles de Mathurin Méheut.

Visuel : Mathurin Méheut, Hiver, 1927 © Adagp, Paris 2019

Archives mensuelles
Tous les tags