Retour en haut de la page
< Retour aux actualités

Eugène Charlois

11 janvier 2020

Il y a 120 ans, le 11 janvier 1900 à « une heure du soir », naissait Eugène Charlois au domicile de ses parents, à Pertuiseau sur la commune de Chaulgnes. Le 10 juillet 1926, il épouse Marie Poncelet avec laquelle il aura trois enfants (Roger, Gisèle et Denis). Ce mariage, célébré à Murlin, est le premier événement datable reliant Eugène Charlois à cette commune du Nivernais boisé.

 

Fils, petit-fils, frère et neveu de fendeurs de merrains, c’est tout naturellement qu’Eugène se tourne vers le métier de fendeurs. Il ouvre son premier atelier (Maison Charlois) en 1928 à Murlin où le groupe éponyme exerce encore aujourd’hui une grande partie de ses activités.

 

Eugène Charlois est enregistré comme fendeur en 1939 par le 20e Centre Militaire des Bois de Guerre (CMBG) Circonscription de la Nièvre. Sa fiche matricule militaire précise : « Rappelé à l’activité par mesure de pré mobilisation. Arrivé le 28/08/39 et affecté ledit jour au 54e Regt Ral. Classé en affectation spéciale pour 3 mois au titre du Centre militaire des Bois de Guerre n°20. »

 

Très impliqué dans la vie locale, Eugène participe activement au développement de la commune et ce, dès les premières années de son installation à Murlin. Les archives municipales conservent par exemple un carnet de souscription à l’emprunt émis par le Syndicat Intercommunal d’Électricité de La Charité-sur-Loire. Sur la souche du carnet, il est indiqué que « Charlois, md de bois », domicilié à Murlin, a souscrit une obligation pour la somme de 500 francs le 16 avril 1928. L’arrivée du réseau électrique, synonyme de développement économique, ne pouvait être à l’époque que bénéfique pour l’activité de son atelier.

 

Eugène Charlois est élu en 1945 comme adjoint au maire de Murlin, puis en tant que maire en 1959. Il occupe cette fonction jusqu’à son décès le 9 août 1969.

Archives mensuelles