Retour en haut de la page
< Retour aux actualités
Au vignoble et au cellier - 1910

Décembre au vignoble

8 décembre 2020

En 1910 au mois de décembre, les travaux au vignoble sont marqués par le début de la taille et les travaux d’entretien ou de préparation à la plantation des parcelles.

 

Voici ce que l’on peut lire dans l’Annuaire du commerce des vins de 1910 :

 

Taille d’hiver – On ne commence cette opération dans le Midi et les régions voisines que lorsque la végétation des ceps est bien arrêtée et on la pratique tant que la nouvelle sève ne se met pas en mouvement. Si l’on pouvait choisir son moment, il faudrait préférer la fin de l’hiver alors que les gros froids sont passés et que le tissu du sarment a acquis toute sa fermeté. Il ne faut jamais tailler quand le bois est gelé.

Dans les vignobles du Nord la taille d’hiver peut avoir l’inconvénient de permettre aux fortes gelées d’exercer leur action sur le bois et d’exposer le bourgeon naissant alors plus hâtivement, à l’action des gelées printanières. Aussi l’on se contente souvent d’une taille de nettoyage.

Cette taille de nettoyage consiste à supprimer en décembre les pampres inutiles et à ne laisser intacts que les sarments destinés à la production de l’année future. On taille long ou court selon les cépages.

 

Travaux divers – Déchargement, charriage d’engrais, transports de terre, terrages, défoncements, ouverture des fosses pour les nouvelles plantations, provignages dans les vignobles où le sol est sec.

On met les grains de raisins à stratifier dans le sable ; on exécute à l’atelier les greffes sur boutures ou racines. Enfin l’on exécute les décorticages, les ébouillantages, les clochages et les badigeonnages contre la pyrale et la cochylis.

 

De nos jours en décembre

 

La taille commence également l’hiver en décembre mais elle peut être repoussée pour se rapprocher du printemps. Ceci dépendra de l’organisation du chantier de taille en fonction du nombre de personnes et de la surface à tailler. Les sarments issus de la tailles peuvent être broyés et laissés dans le rang de vigne pour apporter de la matière organique au sol ou bien retirés des rangs et brûlés.

 

« Au vignoble et au cellier – 1910 » est une série d’articles que nous vous présentons tout au long de l’année 2020, mois par mois. Les articles sont issus de l’Annuaire du commerce des vins de 1910 et décrivent les différents travaux nécessaires à la production de raisin et de vin au début du XXe siècle.

Archives mensuelles