Retour en haut de la page
< Retour aux actualités
Histoire des vignobles

Coteaux du Giennois

17 septembre 2020

« Histoire des vignobles » est une série d’articles qui présente l’histoire des vignobles de France et du monde.

 

Le vignoble des Coteaux du Giennois a pris son essor au Moyen Âge sous l’influence des moines bénédictins des abbayes de Saint-Benoît-sur-Loire et de La Charité-sur-Loire ainsi que sous l’influence des cisterciens de l’abbaye des Roches à Myennes.

 

Le vignoble s’étend aujourd’hui sur une cinquantaine de kilomètres dans les régions naturelles du Giennois et de la Puisaye, entre Gien (Loiret) et Cosne-Cours-sur-Loire (Nièvre). Hormis quelques parcelles sur la commune de Beaulieu-sur-Loire, le vignoble est situé sur la rive droite de la Loire. Une part importante des vignes de l’appellation se trouve sur les coteaux des communes de Saint-Père et de Saint-Loup dans la Nièvre.

 

Le vignoble obtient l’AOC en 1998 et l’aire de production est délimitée à l’intérieur du territoire des communes de Beaulieu-sur-Loire, Bonny-sur-Loire, Briare, Gien, Ousson et Thou pour le Loiret et d’Alligny-Cosne, La Celle-sur-Loire, Cosne-Cours-sur-Loire, Myennes, Neuvy-sur-Loire, Pougny, Saint-Loup et Saint-Père pour la Nièvre.

 

Le cahier des charges des Coteaux du Giennois précise que les vins rouges et rosés de l’appellation doivent provenir de l’assemblage issus de deux cépages, le gamay et le pinot noir, tandis que les vins blancs sont produits exclusivement à partir de sauvignon. Au 19e siècle, dans les cépages de Gien, « c’est surtout le gamay à grains ronds et le meunier qui dominent » (Guyot, Étude des vignobles de France, 1868).

 

Les vins des Coteaux du Giennois sont aujourd’hui produits par une quarantaine de vignerons qui ont tous à cœur d’exprimer au mieux le potentiel et la particularité des cépages et des sols de ce vignoble du Centre-Loire.

 

Pour en savoir plus sur le vignoble des Coteaux du Giennois

 

Archives mensuelles