Retour en haut de la page
< Retour aux actualités
Atlas des bois du Nivernais

Carte de la forêt de Châtillon (1789)

27 septembre 2018

La forêt de Châtillon dépendait autrefois de la châtellenie de Monceaux-le-Comte rattachée au 17e siècle au duché de Nevers. Cette ancienne forêt ducale était située sur le territoire des communes de Germenay et de Dirol.

La forêt de Châtillon était délimitée à l’ouest par le ruisseau des Bouilles (ancien ruisseau Bourgeron), au nord par l’actuel canal du Nivernais, à l’est par le ruisseau du Bouillon (ancien ruisseau Cassandre) et au sud par la forêt de Saulois. La forêt de Châtillon a aujourd’hui disparu, vraisemblablement défrichée (essartée) au cours du 20e siècle pour laisser place à des terres agricoles. Il subsiste néanmoins quelques vestiges de cet ancien massif forestier sur la commune de Dirol : une parcelle d’environ 6,5 hectares (au nord de l’ancienne forêt ducale) appelée Bois de Monceaux ainsi que le Bois Brûlé et le Bois de Charmois, mentionnés sur l’Atlas, qui faisaient partie du même massif.

L’Atlas indique que la forêt de Châtillon, d’une contenance de 562 arpents et 22 perches (soit environ 286 hectares), était divisée en 14 coupes d’une quarantaine d’arpents chacune, étalées entre les années 1786 et 1799. Cette forêt était autrefois réunie aux Bois Brûlé, Bois de Teigny, Bois de la Maison Dieu, Bois de Charmois et au Relin pour former une seule et même révolution. Cet ensemble de bois et forêts du duc de Nevers était alors divisé « en 22 coupes dont la première a commencé en 1781. »

Archives mensuelles