Retour en haut de la page
< Retour aux actualités
Nos forêts

Bois de Couris, Meillant – Uzay-le-Venon (Cher)

7 février 2020

Le Bois de Couris, d’une contenance de 500 hectares environ, est situé au sud du département du Cher, au centre d’une importante région boisée qui s’étend de la forêt de Chœurs-Bommiers à la forêt de Tronçais. Couris est aujourd’hui majoritairement constituée de feuillus avec une forte proportion de chênes.

 

Situé aux confins de l’ancienne province du Bourbonnais, cette forêt dépendait autrefois du comté de Charost qui fut érigé en duché-pairie de Béthune-Charost en 1672*. Le duché s’étendait autour des villages de Charost, de Mareuil-sur-Arnon et de Meillant et comprenait alors plus de 9000 hectares de terres et 6000 hectares de forêts dont le Bois de Couris. Les fermages des exploitations agricoles mais surtout les bois et les forges garantissaient des revenus conséquents aux ducs de Béthune-Charost.

 

Le duc Armand-Joseph de Béthune-Charost (1738-1800) développa considérablement les activités économiques dans le duché, notamment la sidérurgie, rendue possible par la présence de minerai de fer et par les importantes forêts du duché qui fournissaient le combustible nécessaire au fonctionnement des forges**. Le bois, exploité au stade de gaulis (diamètre inférieur à 10 centimètres), était transformé en charbon grâce au procédé des meules. L’intense activité sidérurgique de la région de Meillant entre le 18e siècle et le milieu du 19e siècle est notamment attestée par la photographie aérienne de 1977 sur laquelle on distingue de très nombreuses traces d’anciennes places de charbonniers (taches sombres arrondies) sur les parcelles de forêt défrichées entre les années 1950 et la fin des années 1970.

 

Armand-Joseph de Béthune-Charost meurt en 1800 sans héritier. Le duc lègue ses propriétés à sa seconde épouse, Henriette-Adélaïde-Joséphine du Bouchet de Sourches de Tourzel. Cette dernière lègue à son tour le château de Meillant et une partie des terres et forêts du duché à sa nièce Virginie Antoinette Pauline de Sainte-Aldegonde, épouse de Casimir-Louis-Victurnien de Rochechouart de Mortemart. Le château de Meillant appartient encore aujourd’hui à la famille Mortemart tandis que le Bois de Couris fut vendu au cours de l’année 1940. Couris a depuis changé plusieurs fois de propriétaire avant d’être acquis en 2019 par la Compagnie forestière Colbert.

 

 

*L’ancienneté du massif forestier est attestée par la carte du Bourbonnais de Blaeu (17e siècle) et par la carte de Cassini (18e siècle).

**Le « Bois de Coury », les fourneaux de Champange et de Meillant sur l’Hyvernin (affluent du Cher) ainsi que deux mines de fer (au niveau du rond de Louan dans le Bois de Couris et de la table des trois seigneurs dans le Bois de Meillant) sont mentionnés sur la carte de Cassini. Un siècle plus tard, la carte d’État-Major révèle l’existence de deux minières dans le Bois de Meillant.

 

 

Visuel 1 : Forêt vue du ciel © Christophe Deschanel

Visuel 2 : Photographie aérienne © I.G.N.

Visuel 3 : Détail de la Carte du Bourbonnais de Blaeu (ca. 1660) © Fonds Charlois pour l’Art et la Forêt

Visuel 4 : Détail de la Planche 11 (La Châtre) de la Carte de Cassini (ca. 1768) © D.R.

Visuel 5 : Évolution du massif forestier entre la carte IGN de 1950 et une photographie satellite actuelle © I.G.N.

Visuel 6 : Détail d’une photographie aérienne de 1977 © I.G.N.

Archives mensuelles