Retour en haut de la page
< Retour aux actualités
Le Chêne

Abécédaire des grandes chênaies de France – Rambouillet, à la table du roi

1 octobre 2019

Paru en octobre 2018, le livre Le Chêne en majesté, de la forêt au vin met en lumière le concept de terroir forestier : un sol et une exposition, une pluviométrie particulière, un ensoleillement spécifique, auxquels il faut ajouter un type d’essences, une densité de plantation et un âge moyen, qui vont influencer le grain et la qualité du bois. La valeur d’une haute futaie de chênes dépend donc de son terroir et de la manière dont elle a été « conduite », dirait un vigneron, ou « gérée », dit l’expert forestier.

 

Le livre, richement illustré de photographies, dresse notamment, à travers un abécédaire forestier offrant aux lecteurs de nombreux détails géographiques, mésoclimatiques, géologiques et historiques, la liste de vingt-six chênaies parmi les plus belles de France, à l’image de la forêt de Rambouillet.

 

 

Cette forêt domaniale couvre 13 700 hectares au sud-ouest de Paris. Le nom de Rambouillet est associé aux chasses présidentielles, mais la forêt recouvre aussi une des plus belles chênaies de France sur 70 % de sa superficie. Résineux (19 %), hêtres et châtaigniers voisinent avec des espaces non boisés (6 %) à une altitude modérée, entre 90 et 180 mètres. Divisée en 850 parcelles et 12 triages, auxquels 12 techniciens forestiers sont affectés, Rambouillet est placée, comme toutes les forêts domaniales de l’ONF, sous l’autorité d’un responsable d’unité territoriale, Thomas Bran, qui vient d’être nommé dans les Yvelines. « Je suis issu de la forêt privée, dont la surface moyenne est de 3,6 ha, dit-il, et ce qui m’a frappé en arrivant, c’est la taille d’une domaniale, qui fait en moyenne 1 100 hectares, mais cela reste des chênes. La seconde chose qui m’a surpris, c’est l’importance qu’a l’histoire, qui vous attend littéralement au coin du bois. Il y a par exemple un carrefour forestier qui s’appelle La Table du roi, où les souverains descendaient de cheval pour se débotter et sans doute se restaurer en pleine forêt. »

 

Rambouillet respecte aujourd’hui les trois missions qui ont été assignées à l’ONF : produire, préserver, accueillir. Cette troisième dimension a pris encore plus d’importance en Île-de-France, où la pression du public est forte. Les citadins prennent en effet la forêt pour le « dernier espace naturel », où les interventions humaines doivent rester invisibles. Les hommes verts de l’ONF doivent donc ménager les « sensibilités paysagères » des Franciliens, sans abandonner les coupes indispensables à la vitalité des chênes, destinés notamment aux tonneliers. Ni renoncer à réguler le nombre de cervidés, qui broutent les jeunes pousses et écorcent les troncs.

 

 

Retrouvez l’intégralité de l’abécédaire des grandes chênaies de France, et bien plus encore, dans Le chêne en majesté, de la forêt au vin de Sylvain Charlois et Thierry Dussard.

Archives mensuelles
Tous les tags