Retour en haut de la page
< Retour aux actualités
Le Chêne

Abécédaire des grandes chênaies de France – Orléans, la plus grande de France

8 août 2019

Paru en octobre 2018, le livre Le Chêne en majesté, de la forêt au vin met en lumière le concept de terroir forestier : un sol et une exposition, une pluviométrie particulière, un ensoleillement spécifique, auxquels il faut ajouter un type d’essences, une densité de plantation et un âge moyen, qui vont influencer le grain et la qualité du bois. La valeur d’une haute futaie de chênes dépend donc de son terroir et de la manière dont elle a été « conduite », dirait un vigneron, ou « gérée », dit l’expert forestier.

Le livre, richement illustré de photographies, dresse notamment, à travers un abécédaire forestier offrant aux lecteurs de nombreux détails géographiques, mésoclimatiques, géologiques et historiques, la liste de vingt-six chênaies parmi les plus belles de France, à l’image de la forêt d’Orléans.

 

Plus vaste forêt domaniale de France métropolitaine avec ses 34 658 hectares, elle était cinq fois plus grande autrefois. Ce qui reste de l’ancienne forêt des Loges forme un arc de cercle de 60 kilomètres de long au nord-est d’Orléans, à une altitude moyenne de 140 mètres. Elle bénéficie d’une pluviométrie de 638 millimètres par an, ce qui est relativement faible, d’autant que le manque de relief ne facilite pas l’écoulement des eaux. Mais de très nombreux étangs et mares pallient la période de sécheresse, entre avril et septembre. La forêt repose sur quatre types de formations géologiques, avec, du nord au sud, les calcaires de Beauce, les sables et argiles de l’Orléanais et ceux de Sologne, ainsi que les alluvions anciennes de la Loire.

Cet ensemble majestueux est découpé en quatre massifs, qui se distinguent par leur sol et leurs essences. Les massifs d’Orléans et d’Ingrannes, sur sables et argiles, sont marqués par une majorité de chênes (64 %) et de pins sylvestres (19 %). Le massif de Lorris-Les-Bordes présente une dominante de chênes (46 %), des pins sylvestres (36 %) et des pins laricio (13 %). Dans le massif de Lorris-Châteauneuf, enfin, le chêne est en minorité (35 %), aux côtés des pins sylvestres (46 %) et laricio (16 %). Les deux enjeux principaux dans cette forêt sont la protection de l’environnement et la production de bois. Les ventes ont ainsi généré plus de 6 millions d’euros en 2012, pour moins de 150 000 mètres cubes.

Après avoir dépendu de la maîtrise royale des eaux et forêts d’Orléans, ce poumon vert qui alimente la nappe phréatique de la région parisienne est coupé en deux par la ligne de partage des eaux entre la Seine et la Loire. Forêt domaniale depuis 1848, de type atlantique, Orléans est gérée par l’ONF. Chaque massif bénéficie d’un plan de gestion spécifique qui court sur 20 ans et prévoit les travaux de débroussaillage et les coupes à effectuer. Une chênaie destinée à produire des arbres de 200 ans connaîtra ainsi une coupe d’ensemencement, deux à trois coupes secondaires et une coupe définitive, dite de régénération, ainsi que des coupes d’amélioration tous les 10 ans. Les essences à privilégier, le chêne sessile et les pins, autrement dit celles qui résistent le mieux à la sécheresse, sont associées à des essences secondaires : hêtres, trembles, bouleaux et charmes.

Un cinquième massif de 3 200 hectares a été isolé en Réserve d’intérêt biologique (RIB), l’équivalent du compte d’épargne de chaque forêt gérée par l’ONF. Il comprend des îlots de vieux arbres, des parcelles propres à la reproduction des rapaces ou d’espèces protégées, ainsi que des points d’eau à préserver. Les belvédères de Nibelle et des Caillettes permettent d’observer les animaux. Deux sites Natura 2000 sont compris dans la forêt d’Orléans, où la chasse à tir en battue et à courre est le seul moyen de maintenir un équilibre harmonieux entre la faune et la flore.

 

Retrouvez l’intégralité de l’abécédaire des grandes chênaies de France, et bien plus encore, dans Le chêne en majesté, de la forêt au vin de Sylvain Charlois et Thierry Dussard.

Archives mensuelles
Tous les tags