Retour en haut de la page
< Retour aux actualités
Abécédaire des chênaies de France

Les Abbayes, le culte du chêne

15 janvier 2019

La forêt domaniale des Abbayes couvre 1300 hectares au sud de Bourges et dépend de la commune de Jussy-Champagne, dans le Cher.

La forêt domaniale des Abbayes couvre 1300 hectares au sud de Bourges et dépend de la commune de Jussy-Champagne, dans le Cher. Au Moyen Âge, les forêts s’étendaient de la Seine à la Loire ; c’est aussi l’époque où « le monde se [couvrait] d’un blanc manteau d’églises », écrit Raoul Glaber, moine bénédictin de l’an mille. Les abbayes étaient souvent les gardiennes de ces massifs forestiers denses et riches de légendes. Bâtiments et forêts ecclésiastiques ont ensuite subi les ravages de la Révolution, mais les chênes repoussent mieux que les églises. Les forêts royales et d’abbaye ont survécu et sont devenues domaniales, c’est-à-dire qu’elles appartiennent à l’État. L’ONF est le garant de cette continuité, prolongeant ainsi le travail des moines de tous ordres, cisterciens, chartreux ou trappistes.

Sous cette appellation d’« abbayes », on trouve ainsi plusieurs massifs forestiers. Outre le Cher, l’Allier en rassemble quelques-uns. La forêt domaniale de Civrais, toute proche de Tronçais, appartient au même écosystème. Les massifs mitoyens de Maladier et de Messarges, de Dreuille et de L’Espinasse, de Bagnolet et de Gros-Bois peuvent aussi être rattachés à ce terroir forestier commun. Dans le Sud du département, c’est également le cas pour la forêt des Colettes, bien que le chêne sessile soit en minorité sur ses 2040 hectares, où le hêtre s’est installé au-dessus de 550 mètres. Cette cohabitation chênaie-hêtraie se retrouve dans les terroirs les plus arrosés et reste harmonieuse, en dépit du caractère dominant du hêtre par rapport au chêne. C’est là que les coupes sélectives de l’ONF jouent pleinement leur rôle. « La totalité des forêts domaniales a la certification PEFC [Programme européen des forêts certifiées] », souligne Claire Quiñones, de la direction Centre-Ouest-Aquitaine de l’ONF.

 

Paru en octobre 2018, le livre Le Chêne en majesté, de la forêt au vin met en lumière le concept de terroir forestier : un sol et une exposition, une pluviométrie particulière, un ensoleillement spécifique, auxquels il faut ajouter un type d’essences, une densité de plantation et un âge moyen, qui vont influencer le grain et la qualité du bois. La valeur d’une haute futaie de chênes dépend donc de son terroir et de la manière dont elle a été « conduite », dirait un vigneron, ou « gérée », dit l’expert forestier.

Le livre, richement illustré de photographies, dresse notamment, à travers un abécédaire forestier offrant aux lecteurs de nombreux détails géographiques, mésoclimatiques, géologiques et historiques, la liste de vingt-six chênaies parmi les plus belles de France, à l’image de la forêt domaniale des Abbayes.

 

Retrouvez l’intégralité de l’abécédaire des grandes chênaies de France, et bien plus encore, dans Le chêne en majesté, de la forêt au vin de Sylvain Charlois et Thierry Dussard.

Archives mensuelles